AGENDA

02.01.2013

Café des Sciences
Thème : La caisse de compensation: Le problème et la solution.

05.12.2012

Café des Sciences
Thème : L'activation du système de couverture sanitaire.

Brochure ISAAD - Mars 2010

Association isaad

Dossier Spécial

Soirée Gala - 2010


Guide de la Polykystose

Version Fr | Version Ar



 
 
Présentation de projet : Réseau ISAAD des Maladies Rénales dans la région de Fès-Boulemane (RIMAR)

Introduction :
L’insuffisance rénale chronique (IRC) est un problème de santé publique. Malgré les efforts fournis ses dernières années pour améliorer la prise en charge des insuffisants rénaux, de nombreux patients meurent toujours faute de bénéficier d’un traitement de suppléance.
Le nombre de nouveaux cas en IRC terminale dans la région Fès-Boulemane dépasse les 250 par an. Si la même situation perdure, et pour sauver des centaines de patients de la mort, il faudra créer chaque année autant de places en dialyse que celles créées durant les vingt-cinq dernières années.
Le contrôle de ce fléau ne peut se faire sans le dépistage et le traitement précoces du diabète et de l’hypertension artérielle, causes de la moitié des cas d’insuffisance rénale.
De ce fait, le réseau ISAAD des maladies rénales aura une place centrale dans la stratégie de lutte contre ce fléau dans notre région.

Les objectifs du réseau :
Grâce à un système de télémédecine (télé-expertise en néphrologie) combiné à ….., l’association ISAAD vise à :
- Développer les activités d’hémodialyse, de dialyse péritonéale, et de transplantation rénale dans la région Fès-Boulemane.
- Promouvoir des actions de prévention, de sensibilisation, de dépistage précoce et délocalisé des maladies rénales.
Les atouts de l’association :
- Le projet du réseau ISAAD répond à un besoin national et régional :
o L’insuffisance rénale chronique est une priorité sanitaire nationale exprimée par le ministère de la santé
o Le plan d’action de l’association répond aux recommandations de la stratégie nationale pour la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique élaborée par la société marocaine de Néphrologie.
o L’obligation légale de gérer les centres de dialyse par des néphrologues peut être court-circuitée par notre réseau ISAAD car en dehors de la ville de Fès ces derniers ne sont pas disponibles dans la région.
- Les compétences humaines :
La gestion médicale de ce réseau sera assurée par les compétences médicales de l’association et qui sont cinq néphrologues dans les secteurs public, privé et universitaire sur les 8 néphrologues de la région ; un urologue, un anesthésiste-réanimateur et un pharmacologue.
Les autres aspects (informatique, didactique et logistique) seront assurés par d’autres compétences membres de l’association ISAAD : 2 ingénieurs, 5 professeurs universitaires, 2 entrepreneurs, 1 chef d’entreprise, 1 enseignant du secondaire…
- Connaissance du terrain :
o La région Fès-Boulemane est le terrain de prédilection de l’action de l’association. Des liens ont déjà été noués avec les autorités et les structures sanitaires régionales à travers les campagnes médicales organisées à un rythme d’une caravane par mois dans les deux mondes rurale et urbain (Fès, Sefrou, Imouzzer, Boulemane, Missour, Outat El Haj, Aïn Chgag, Douiet, Ribat Al Khayr, Zawya…).
o Tous les membres de l’association exercent dans la région Fès-Boulemane.
- Partenariats :
o Partenariat existant avec le ministère de la santé à travers la direction régionale du ministère pour la région Fès-Boulemane.
o Région Fès-Boulemane.
o Partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire Hassan II-Fès (en cours de finalisation)
o Partenariat avec la fédération nationale des associations d’insuffisants rénaux et de transplantation d’organes (FMAIRTO)
- Centre ISAAD des maladies rénales : futur centre de référence régional. Les travaux de sa construction ont déjà commencé.

L’offre de soins existante dans la région Fès-Boulemane

Organisation du réseau et hiérarchie des centres en 3 niveaux :
L’organisation du réseau ISAAD est basée sur la présence d’un centre de référence et de 5 antennes dans la région bénéficiant de l’appui du centre de référence.

Un centre de niveau A : Centre ISAAD des maladies rénales à Fès qui est en cours de construction en partenariat avec le Ministère de la Santé.

Plan d’aménagement et de construction du centre ISAAD des maladies rénales
Le centre est organisé de sorte à avoir une salle d’accueil et une autre de dialyse péritonéale, des salles de consultation, un laboratoire, une pharmacie, une salle de formation, un secrétariat, et une salle des archives.
Le matériel nécessaire pour l’équipement du centre ISAAD des maladies rénales doit comprendre :
o Un matériel médical : un échographe, des négatoscopes, un électrocardiogramme, des ophtalmoscopes et une lampe à fente , un appareil de mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA), des lecteurs de glycémie capillaire, un lecteur de bandelettes urinaires.
o Un équipement de laboratoire : une centrifugeuse, un automate de numération formule sanguine (NFS), un automate pour ionogramme, un automate pour dosage de la glycémie, l’urée et la créatinine, un appareil de mesure d’hémoglobine glycosylée (HbA1C), un appareil de mesure de microalbuminurie et un bec bunsen.
o Un matériel informatique : Un serveur, des logiciels adaptées, une connexion Internet, des ordinateurs, des imprimantes et des photocopieuses.
o Un Matériel multimédia : rétroprojecteur, vidéoprojecteur (datashow) et pointeur.
o Des équipements de salles d’examen : des divans d’examen, des escabeaux, des lampes d’examen, des tensiomètres muraux, des balances et des toises.
o Un matériel de bureautique : un comptoir d’accueil, des bureaux (accueil, secrétaire, médecin), des fauteuils de bureaux, des bancs pour salle d’attente, une table de réunion, des chaises, un rayonnage pour archives, des armoires, un tableau blanc, des tableaux d’affichage, des corbeilles à papier et des classeurs.
o Une pharmacie : des réfrigérateurs, des bandelettes urinaires (5 paramètres), des bandelettes pour lecteur glycémique, du matériel de dialyse péritonéale et des médicaments (anti-hypertenseurs, mydriaticum®, vaccins…).
o Des supports d’information : des livrets d’information, des guides de formation, des fiches (nutrition…), des vidéos, des diaporamas, des CD roms et des affiches.
o Divers : des climatiseurs, des chaises roulantes…
o Les charges courantes sont les salaires et primes, l’abonnement téléphonique et celui d’Internet, les produits de nettoyage, le consommable de pharmacie, de laboratoire et de bureautique. Le centre n’aura pas à payer ni loyer ni facture d’eau et d’électricité (à la charge de l’hôpital Al Ghassani de Fès).
Il sera nécessaire de recruter des ressources humaines pour veiller au bon fonctionnement du centre. Ceux-ci doivent comprendre des infirmiers, des aides-soignants, une secrétaire et une assistante sociale.
Des cadres vacataires vont assurer un travail chacun selon sa spécialité : un diététicien, des néphrologues, un endocrinologue, un cardiologue, un ophtalmologiste, un biologiste, un épidémiologiste, un pharmacien et un informaticien. Des bénévoles peuvent aider les membres du centre dans leur travail.
Le budget comprend :
o Le budget d’investissement : construction (réaménagement du centre d’hémodialyse de l’hôpital Al Ghassani pris en charge par l’association ISAAD à hauteur d’environ 500 000 dirhams) et équipement.
o Le budget de fonctionnement : salaires + charges diverses (frais d’imprimerie….).

• Deux centres périphériques de niveau B:
Les conditions nécessaires pour être classé à ce niveau sont l’éloignement de plus de 80 km du centre de référence et une population supérieure à 50 000 habitants. Ces conditions sont présentes dans deux villes de la région qui sont Taounate et Missour.
Les deux centres seront dotés d’un accueil, d’un bureau de major, d’une salle de consultation, d’une salle de prélèvements, d’un lieu de stockage et d’archives.
Les différentes salles sus citées seront équipées de la même façon que celles existantes au centre de niveau A.
L’encadrement médical du centre sera assuré par un médecin généraliste coordonnateur qui sollicitera les médecins spécialistes en diabétologie et en cardiologie s’ils sont présents dans la région et le néphrologue à Fès si besoin.

• Cinq centres périphériques de niveau C:
Les conditions nécessaires pour être classé à ce niveau sont l’éloignement de moins de 80 km d’un centre de niveau A ou B et une population comprise entre 20 000 et 50 000 habitants. Ces critères sont réunis à Boulemane, Outat Lhaj, Sefrou, Moulay Yacoub, et Imouzzer.
Ces centres sont équipés de la même façon que ceux du niveau B mais ne nécessitent pas la présence de médecin. Un infirmier assurera le suivi du protocole de prise en charge et adressera les patients aux centres de niveau supérieur périodiquement et en cas de besoin.

Le système informatique
Télé-médecine et télé-expertise
Un réseau informatique reliera les différents centres pour assurer un échange rapide et sécurisé des informations autour d’un patient. Grâce à la transmission du dossier médical informatisé unique et régulièrement actualisé, les coordonnateurs (médecins généralistes ou infirmiers des centres de niveau B et C) pourront obtenir les directives des experts du centre ISAAD des maladies rénales (niveau A). Néphrologues, nutritionnistes et autres spécialistes, pourront planifier et suivre l’exécution de leurs actions préventives et thérapeutiques.

Télé-survaillance
Le système permettra la télé-surveillance par un néphrologue des séances d’hémodialyse réalisées dans les centres d’hémodialyse de Sefrou et de Missour. Cette solution permet aussi d’entrevoir l’ouverture d’autres centres d’hémodialyse dans la région dans d’autres villes ne disposant pas de néphrologue.
La dialyse péritonéale est une autre technique de suppléance rénale réalisée à domicile du patient à condition d’en assurer le suivi régulier. Ce sera possible grâce au réseau.

Télé-gestion et planification
Une base de données centralisera les informations stratégiques concernant l’ensemble des patients suivis dans le cadre du réseau ISAAD des maladies rénales. Son analyse régulière permettra la planification des actions futures (amélioration de la gestion de stock des médicaments, prévision des places nécessaires en dialyse…).

Vidéoconférence et formation à distance
Enfin, le réseau facilitera la diffusion de l’information entre les centres avec des conséquences pratiques (, transmission des supports d’information pour les patients et formation médicale continue des coordonnateurs des différents centres).

Coût du projet :
Le projet étant à but non lucratif, aucune compensation ne sera demandée aux bénéficiaires (patients) contre les services et soins qu’ils recevront.
Toutes les compétences humaines de l’association ISAAD sont bénévoles et ne percevront donc aucune rémunération.
Le ministère de la santé met également du personnel médical et paramédical au service du projet.
Les travaux de construction du centre ISAAD des maladies rénales sont à la charge de l’association ISAAD et une partie de l’équipement à la charge du ministère de la santé. Le budget nécessaire pour la construction du centre ISAAD (niveau A à Fès) est estimé à 7 millions de dirhams.
La mise en place du réseau nécessitera un budget estimé à 1 500 000,00 Dhs.
Le budget de fonctionnement annuel du réseau est estimé à 1 million de Dhs.
Une subvention annuelle de 200 000,00 Dhs sera allouée à l’association ISAAD par le conseil de la région Fès-Boulemane.
Les charges courantes sont les salaires et primes du personnel additionnel recruté, l’abonnement téléphonique et celui d’Internet, les produits de nettoyage, le consommable de la pharmacie, du laboratoire et de la bureautique.
Le centre n’aura pas à payer ni loyer ni factures d’eau et d’électricité (à la charge du ministère de la Santé dans le cadre de la convention avec l’association ISAAD).
Tous doits réservés © 2011 Association ISAAD-Maroc
Date de dernière modification : 11/01/2013
Conception & Réalisation : Youness NKHILA
Mentions légales